Réalisations

Sélection de quelques réalisations.

Sainte Barbe, 18ème siècle, peinture à l’huile sur toile.

La toile très oxydée a perdu toute résistance. Elle est trouée et déchirée en plusieurs endroits. Une épaisse couche de crasse et de vernis assombrit la couche picturale. Après le nettoyage du tableau et la réparation des accidents au niveau du support, la toile est doublée puis retendue sur son châssis. Les nombreuses lacunes sont mastiquées puis retouchées pour rendre à l’image, la profondeur des drapés et les nuances de tons.

se barbe avant restaurationSte barbe restaurée


Saint Crépin et saint Crépinien, peinture à l’huile sur toile, signé et daté « F.Libert inventor 1704 »

Les anciennes restaurations mal adaptées ont provoqué de graves déformations du support. La lisibilité de l’image est altérée par la crasse, le vernis oxydé, les nombreux mastics et retouches débordants.

crepin avantrepin après

traitement de la toiletraitement de la toiletraitement de la toiletraitement de la toiletraitement de la toile

Après dégagement de la couche picturale originale et réparation du support, la toile est doublée puis tendue sur un nouveau châssis. Les mastics et retouches limitées aux zones lacunaires améliorent la lecture de l’image.


Marine, peinture à l’huile sur panneau de chêne, 18ème

bateau

Le support est constitué de deux planches de chêne assemblées à joints vifs. Des taquets de chêne renforcent l’assemblage. La planche supérieure en se déformant a fait sauter les taquets et ouvert le joint. Lors d’une restauration antérieure, des nouveaux taquets ont été placés à contre fils et collés avec un adhésif trop rigide.

Afin de rendre au bois son libre jeu pour éviter de nouvelles déformations ou cassures, ces ajouts sont éliminés et remplacés par d’autres mieux adaptés. La couche picturale est décrassée, dévernie et dégagée des retouches débordantes. Les lacunes et les usures sont réintégrées pour restituer la qualité esthétique de l’oeuvre.

bateau

voilevoile


Bergère et moutons, huile sur toile, 18ème siècle, le cadre porte l’inscription « Ciov Benedetto Castiglione »

Lors d’une précédente restauration, la toile a été réparée en de nombreux endroits puis doublée par une nouvelle toile. Les mastics trop rigides se cassaient provoquant des dégats importants. La toile de doublage et l’adhésif sont éliminés de même que les mastics et les retouches gênants. Un nouveau doublage a permis de renforcer la toile oxydée.

paysagepaysage restauré


Paysage, peinture à l’huile sur toile, signé et daté « H Faber 1843 »

Le vernis encrassé et jauni est enlevé. Le trou est réparé. Les lacunes sont comblées avec du mastic puis retouchées.

paysage avant restaurationpaysage restauré


Homme lisant dans un jardin, peinture à l’huile sur toile, signé et daté « R.Crommelynck 1930 »

Le tableau étant présenté sous verre, la couche picturale plastique adhérait à la vitre et se détachait de son support.

Le verre est séparé de la peinture, la couche picturale refixée, les lacunes comblées de mastic puis retouchées.

liseur avant restaurationliseur

made with beesimple